eCommerce : Comment augmenter le taux de conversion de votre boutique ?

eCommerce : Comment augmenter le taux de conversion de votre boutique ?

Ce n’est un secret pour personne, l’objectif principal des propriétaires de sites eCommerce est toujours (et seulement) de générer des ventes.

En travaillant sur Internet, par rapport au commerce électronique, nous entendons souvent parler du taux de conversion, c’est-à-dire du pourcentage de trafic qui effectue une certaine action ou conversion.

Selon la stratégie marketing, vous pouvez vous référer non seulement à l’achat, mais à de nombreux autres objectifs tels que l’inscription à la newsletter, le partage sur les réseaux sociaux et bien plus encore.

Sur le plan pratique, une question peut se poser: qu’est-ce qu’un bon taux de conversion?

Taux de conversion optimal

Cette relation entre le nombre total de ventes et le nombre de visiteurs dépend de la niche du marché, du produit et de nombreuses autres variables.

En effet, outre le sujet, il y a une influence directe basée sur le type d’appareil utilisé (smartphone, tablette ou bureau), mais aussi sur la source du trafic et sa géolocalisation.

Pour clarifier le point avec un cas très pratique, considérons une boutique en ligne qui génère environ 100 ventes en un mois avec un trafic de 10000 personnes et donc avec un taux de conversion de 1%.

Plus précisément, on pourrait découvrir que 15 de ces achats sont générés par des utilisateurs de Milan avec un accès Desktop.

Compte tenu du trafic des utilisateurs milanais avec une plate-forme non mobile de 150 unités, il est conclu que le taux de conversion relatif est de 10%, soit 10 fois supérieur à la valeur moyenne.

Selon la recherche 2018 de Compass.co , les meilleurs taux de conversion sont obtenus à partir de la newsletter par e-mail ou du trafic de référence, c’est-à-dire à partir de liens vers d’autres sites, tandis que la source la plus basse est les réseaux sociaux.

Pour donner des chiffres concrets, le taux de conversion moyen est de l’ordre de 1 à 4% avec des pics allant jusqu’à plus de 10% pour des sources de trafic particulières et les baisses vont jusqu’à 0,2% pour certains réseaux sociaux.

Comme déjà expliqué, ces pourcentages varient en fonction de nombreux facteurs et il est toujours conseillé d’effectuer des optimisations sur la page pour essayer de faire CRO ou Optimisation du taux de conversion.

Comment se préparer à l’optimisation du site?

Quand et si possible, il serait très important de pouvoir connaître les taux de conversion moyens du secteur dans lequel vous opérez et éventuellement d’un concurrent afin de vous fixer un objectif à atteindre en suivant toutes les mesures d’ optimisation qui seront réalisées.

À ce stade, il est essentiel de mesurer les résultats actuels pour comprendre la situation de départ, grâce à des outils tels que Google Analytics , qui, avec un simple code de suivi Javascript à coller sur chaque page, collectera des informations importantes sur les sources de trafic et le comportement du public dans la boutique en ligne .

Que faire pour augmenter le taux de conversion?

La soi-disant Optimisation du Taux de Conversion part d’un travail sur l’interface utilisateur (User Interfarce), c’est-à-dire sur l’aspect du site pour améliorer l’ expérience utilisateur lors de la navigation et le convaincre de réaliser certaines actions.

Dans la pratique, pour améliorer le taux de conversion, nous pouvons effectuer une série d’interventions très spécifiques impliquant différents domaines de la boutique en ligne:

N’oubliez pas le copywriting

Tout d’abord, il est essentiel d’utiliser une bonne copie dans les textes de commerce électronique pour faciliter la vente, en se référant à l’affichage des avantages du produit pour faire comprendre à l’utilisateur quels sont les avantages de l’utilisation de cet objet particulier et comment il améliorera sa vie grâce à son utilisation.

Il ne faut pas oublier que, pour chaque produit inséré, il est indispensable de montrer des photos et surtout une description adéquate , car souvent le public décide de ne pas acheter par manque d’informations et rappelle que l’utilisateur n’a ni envie ni le temps d’envoyer un mail au support et attendez la réponse.

Nous ne pouvons pas oublier l’avantage considérable en termes de référencement qui aurait l’utilisation de pages avec un texte descriptif, car une intervention d’enrichissement pourrait générer un trafic supplémentaire et de nouvelles ventes inattendues.

Assurez-vous d’utiliser un appel à l’action

Un autre point à ne pas sous-estimer est l’inclusion de l’ appel à l’action (CTA) pour attirer l’attention de l’utilisateur et le guider vers la conversion qui peut être un achat, mais aussi un simple abonnement à la newsletter.

C’est précisément pour cette raison que l’un des premiers tests A / B qui ont lieu lors de l’optimisation concerne le CTA de la page, car il joue un rôle fondamental dans la détermination de la conversion.

Ces éléments doivent être insérés de manière clairement visible, en travaillant peut-être sur les couleurs, les dimensions et les espaces, car s’ils ne sont pas utilisés correctement, l’utilisateur pourrait avoir du mal à comprendre comment procéder dans la navigation et même décider de partir.

Faire l’analyse des interactions

Depuis quelques années, des outils très spéciaux sont nés comme HotJar qui vous permettent d’enregistrer des sessions utilisateur pour voir exactement les mouvements et le comportement de la souris sur la page.

Grâce à ces outils, il est également possible de générer la carte thermique ou la carte thermique et de comprendre quelles zones de la page ont le plus grand mouvement de la souris ou un plus grand nombre de clics.

Par exemple, vous pouvez constater que de nombreuses personnes cliquent sur une certaine image même si elle ne mène nulle part. Dans ce cas, une optimisation pratique serait l’inclusion d’un lien sur la photo pour donner un sens à tous ces clics, peut-être avec une fonction de zoom ou en amenant l’utilisateur au panier.

Vérifiez la vitesse de chargement du site

Il y a plus de 10 ans, les nouvelles ont circulé que pour Amazon, un retard de 0,1 seconde dans le chargement des pages avait entraîné une perte de 1% des ventes.

C’est un fait très intéressant pour démontrer l’importance que la vitesse du site joue encore aujourd’hui, surtout quand il s’agit d’un commerce électronique.

Si une page de magasin se charge en 6 secondes, elle n’offrira évidemment pas une navigation rapide et fluide à l’acheteur qui peut décider d’aller sur un site concurrent. Pour évaluer cette valeur, il existe des outils gratuits tels que Gtmetrix qui vous permettent de numériser une page et de savoir en temps réel combien de millisecondes ont été utilisées pour la charger, y compris le rendu et les scripts Javascript. En lisant le rapport généré, divers points critiques sont exposés avec les différentes actions pour intervenir sur votre boutique en ligne et la rendre plus performante.

Aperçu avec Google Analytics

Nous avons déjà vu l’importance d’utiliser GA pour connaître la situation de départ et à cet égard, il est nécessaire d’étudier en détail les points focaux en fonction des résultats de votre site.

Par exemple, en consultant l’analyse du trafic basée sur la source, vous pourriez découvrir une certaine référence qui procure diverses ventes et ainsi décider d’acheter des espaces publicitaires supplémentaires pour augmenter les visiteurs de ce site particulier.

En ce qui concerne le dispositif d’accès, vous pouvez plutôt vous rendre compte que la plupart des ventes proviennent de tablettes avec une certaine résolution vidéo et ainsi décider d’effectuer une optimisation graphique spécifique pour faciliter la navigation sur ce dispositif.

En termes simples, grâce à ces statistiques, vous pouvez découvrir quelles sont les véritables forces du site et essayer de les maximiser encore plus, plutôt que d’adopter une approche aveugle en essayant d’optimiser l’ensemble du site.

Conclusions

Nous avons vu à quel point le taux de conversion est fondamental pour un commerce électronique, étant donné qu’il affecte de manière significative le nombre de ventes générées.

Il ne faut pas oublier que l’entrepreneur a généralement deux façons différentes de vendre davantage.

La première option consiste à augmenter le trafic vers la boutique en ligne, étant donné que plus les personnes cibles visiteront la page de destination, plus le nombre de ventes réalisées sera important. La seconde voie a fait l’objet de ce guide et consiste à mettre en place différentes mesures afin d’augmenter le taux de conversion, pour un même trafic.

Mais qu’impliquent ces deux solutions?

Évidemment, si vous augmentez le nombre de visiteurs sur le site, vous devrez augmenter votre budget publicitaire , ce qui entraînera une augmentation significative des coûts en permanence, mois après mois.

Au contraire, en travaillant correctement sur le taux de conversion (CR), il sera possible de maintenir le même budget, tout en obtenant un plus grand nombre de ventes.

Prenons immédiatement un exemple pratique pour voir la différence en un coup d’œil.

Marco dans son e-commerce investit 1000 € par mois dans une campagne Google Ads pour intéresser 3000 visiteurs à ses produits, générant 150 ventes (CR 5%).

Il souhaite augmenter son chiffre d’affaires et suite à la première option il décide d’investir 2000 €, réalisant cette fois 300 ventes (CR 5%).

S’il avait au contraire décidé d’optimiser le e-commerce pour obtenir un meilleur taux de conversion de 7%, il aurait obtenu 210 ventes avec 1000 € et atteindre 300 ventes 1428 € aurait suffi (au lieu de 2000 €).

Au-delà des calculs mathématiques, cette perspective permet de constater immédiatement une forte économie publicitaire qui, si elle est projetée sur un horizon pluriannuel, constitue un chiffre très important pour l’ensemble de l’activité.

Pour conclure, le taux de conversion de tout e-commerce est fortement influencé par un large éventail de facteurs internes et externes, mais il existe plusieurs outils et interventions, même bon marché, qui permettent une excellente amélioration en peu de temps.